L’hôtel

L’hôtel Heredad de Unanue s’avère être toute une découverte. Située sur la ceinture verte de Saint-Sébastien, sa bâtisse du XVe-XVIe siècle s’est fait une place sur la carte touristique quand elle a été inaugurée comme hôtel à la fin de 2018. Ses chambres allient histoire et design, confort et style, dans un cadre naturel à quelques minutes à peine du centre de Saint-Sébastien. L’hôtel Heredad de Unanue se distingue depuis son inauguration comme l’un des établissements les mieux notés de la ville. Découvrez cette perle cachée!

HISTOIRE

L’origine de la bâtisse nous transporte à la fin du XVe siècle- début du XVIe. Depuis, l’Unanue a été témoin de mille aventures et souffert dans sa propre chair de multiples avatars dont témoignent les ‘cicatrices’ de ses murs. C’est ainsi qu’elle servit par exemple d’hôpital militaire pendant les guerres carlistes, mais le jour le plus amer de son histoire récente est sans aucun doute l’incendie qui détruisit son intérieur en 2003 ; après plusieurs années d’incertitude, elle est finalement revenue à la vie sous forme d’hôtel, en septembre 2018.

L’ACTUALITÉ

Notre maxime est le repos, le confort et la satisfaction du client. L’hôtel dispose de onze chambres, chacune décorée dans un style particulier avec des clins d’œil à des aspects de la culture et de la diaspora basque. Murs de pierre, pièces en bois et métal, et une gamme de meubles et une décoration aux couleurs chaudes se fondent dans un ensemble où l’histoire, le style contemporain et un sens profond de l’hospitalité font la force de son offre.

LA DIASPORA

Gaure echie da saure echie

(Notre maison est la vôtre). L’hôtel Heredad de Unanue a fait sien ce vieil adage aussi basque qu’universel qui, durant des années, a salué chaque visiteur qui arrivait, après avoir traversé le désert de l’Ouest américain, à la localité de Jordan Valley (Oregon).

L’hôtel rend hommage dans ses murs aux différentes générations de Basques qui, tout au long de l’histoire, durent quitter leur foyer et émigrer, beaucoup d’entre eux vers le continent américain. Des clins d’œil dans la décoration du vestibule et des chambres, ainsi qu’une programmation culturelle étudiée, témoignent de notre engagement pour diffuser la réalité de la diaspora basque. Ainsi, chaque chambre porte un nom associé à cette dispersion, depuis ‘artzain’ (berger, aux États-Unis ou en Argentine) jusqu’à ‘okin’ (boulanger, au Chili ou au Mexique) ou d’autres plus génériques liés aux loisirs, comme ‘pilotari’ (joueur de pelote) ou ‘dantzari’ (danseur).

réserver maintenant

Si continuas utilizando este sitio aceptas el uso de cookies. más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar